Introduction

Vous avez envie d’installer un serveur NAS avec disque dur SSD ou HDD pour le partage de fichier ?

Suite à notre article concernant l’installation d’Open Media Vault sur un mini pc durci Sparwan, voici le tutoriel détaillé.

Pour rappel, Open media vault (OMV) est une distribution Linux pour les NAS. Basée sur Debian, la distribution est une référence pour tous ceux qui veulent monter leur propre NAS. Découvrez comment installer et configurer OMV.

Prérequis au serveur NAS avec disque dur

Comme nous l’avons vu, les machines Sparwan peuvent parfaitement convenir à l’installation de OMV pour une utilisation NAS; en entreprise comme à domicile.

Pour les besoins du tutoriel, nous allons nous servir d’une machine virtuelle de notre LAB. Si vous voulez aussi virtualiser une machine ou que vous êtes intéressé au sujet d’un LAB virtuel, vous pouvez vous référer à notre précédent article

1. Téléchargement d’OMV

La première étape consiste à télécharger l’image ISO contenant la distribution Linux OMV. Pour cela, il faut se rendre sur le site officiel :

https://www.openmediavault.org/download.html

Téléchargement OMV

Assurez-vous de télécharger la dernière version « Stable ».

Souceforge OMV

Cela vous renverra vers un téléchargement SourceForge, c’est normal.

Une fois l’ISO téléchargé, vous pourrez créer une clé de boot, ou l’utiliser directement dans votre logiciel de virtualisation. Ci-dessous nous détaillons la création d’une clé de boot (a.) et l’utilisation de l’image ISO dans un LAB Proxmox (b.); pour ceux qui n’ont pas besoin de cette procédure, vous pouvez passer directement à l’étape 2.

a. Création d’une clé de démarrage.

Afin de créer une clé de démarrage, il faut un logiciel adapté. Pour Windows, nous recommandons RUFUS, pour Linux : Unetbootin et enfin pour Mac vous avez l’excellent BalenaEtcher. Ici, nous nous intéresserons exclusivement à la création de la clé avec Rufus sous Windows.

Créer une clé avec Rufus

Pour télécharger Rufus, rendez-vous sur le site officiel de Rufus puis scrollez la page jusqu’à la section « Téléchargement ».

Téléchargement RUFUS

Téléchargez la dernière version (ici, c’est la 3.18).

Une fois le logiciel téléchargé et installé, vous pouvez le démarrer pour arriver sur l’interface suivante :

ouverture RUFUS

  • Sélectionnez votre périphérique
  • Sélectionnez l’image ISO
  • Laissez les paramètres par défaut
  • Appuyer sur « Démarrer » pour créer la clé

 

Rufus mode image ISO

Si vous avez ce message, cliquez sur OK pour écrire en mode Image ISO.

Rufus validation oui

Cliquez sur « Oui » pour télécharger les fichiers d’installation Syslinux nécessaire au boot puis validez ; Un ultime message de confirmation apparaitra, acceptez-le.

Rufus copie des fichiers en cours

La copie des fichiers se lance.

Au bout de quelques minutes, la clé est prête, vous pouvez la brancher sur votre machine et booter dessus.

Félicitation, vous pouvez maintenant passer à l’étape 2.

b. Monter l’image ISO sur votre machine virtuelle

Si vous avez suivi notre article concernant Proxmox, vous avez peut-être créé un LAB de machines virtuelles. Ou bien vous avez déjà une solution (Virtualbox ou Vmware par exemple). Dans tous les cas, si vous voulez déployer Open Media Vault sur une VM, il vous suffit de monter l’image ISO dans le lecteur DVD virtuel de la machine.

Installation OMV via VM proxmox

 

Pour le tutoriel, nous installons Open Media Vault sur une machine virtuelle dans Proxmox. Nous avons donc monté l’image ISO d’installation sur le lecteur virtuel de la machine. C’est le même principe pour les autres logiciels de virtualisation, reportez-vous à la documentation du logiciel que vous utilisez.

2. Installation

Une fois la machine démarrée sur le média d’installation, l’écran suivant apparaitra :

Début installation OMV

Cliquez sur « Install »

Installation OMV choix langue

Sélectionnez votre langue, le pays et la disposition du clavier.

L’installation démarre, c’est l’histoire de quelques secondes.

Installation OMV nommage machine

Arrivé sur la configuration réseau, il faut nommer la machine.

Installation OMV nommage réseau

Puis le domaine, ici nous laissons « localdomain ».

Installation OMV mot de passe

Il faut définir le mot de passe root et le confirmer.

Confirmer changements disques

Ensuite accepter le partitionnement du disque.

 Installation du système

L’installation continue

Outil de gestion des paquets

On arrive à la configuration de l’outil de gestion des paquets, sélectionnez « France ».

Choix dépot

Vous pouvez choisir le dépôt qui vous convient ou laisser le choix par défaut.

Proxy

Saisissez l’adresse de votre proxy si vous en avez un.

Choix disque de démarrage

L’installation se termine, il ne reste que l’installation du boot, il faut sélectionner le disque dur concerné, ici /dev/sda.

FIN Installation du système

Fin de l’installation, la machine va redémarrer.

Installation terminée

Pensez à retirer le média d’installation et appuyer sur « Continuer ».

Nous pouvons maintenant passer à la configuration

3. Configuration

Une fois la machine redémarrée apparaitra après quelques secondes une console Linux :

Console Linux

Ouvrir l’interface web

Si la configuration et l’administration du NAS sont possibles en lignes de commandes, nous nous intéresserons ici à la configuration via l’interface web. Sur le message de bienvenue de la console ci-dessus, on peut d’ailleurs voir l’adresse IP que la machine à récupérer sur le réseau et qu’il faudra saisir dans un navigateur pour accéder à l’interface web.

Ici, c’est le 192.168.0.22.

Ecran de connexion OMV

Se connecter à l’interface

Une fois sur l’écran de connexion, il vous suffit de saisir les identifiants suivants :

Les identifiants par défaut sont :

Nom d’utilisateur : admin

Mot de passe : openmediavault

Écran d'accueil

Nous sommes maintenant connectés, nous allons pouvoir passer à la configuration en elle-même mais avant cela il faut impérativement changer le mot de passe par défaut pour une question de sécurité.

Changement du mot de passe

Il faut aller les paramètres en haut à droite > Modifier le mot de passe

Changement de mot de passe

Confirmation changement de mot de passe

Ici, j’utilise un mot de passe robuste proposé par mon système, vous pouvez saisir bien entendu un mot de passe vous-même, en respectant les critères de sécurité recommandés : un mélange de minuscule et majuscule et des caractères spéciaux type @$#, etc.

Désactiver le SSH

Restons sur la sécurité. Par défaut, le serveur SSH est actif, je vous conseille de le désactiver si vous n’êtes pas en charge de la sécurité de votre réseau ou dans le cas où vous n’avez pas de firewall. D’ailleurs, les machines que nous proposons sont aussi compatibles avec PfSense.

Pour désactiver le SSH, il faut se rendre dans le menu gauche, « Services » > « SSH ».

Désactiver le SSH

Décochez la case « Activé » puis enregistrez les modifications.

NB : il peut vous être demandé de confirmer les changements, faites-le.

Application des paramètres

Paramétrage du stockage

Sur la machine sur laquelle vous avez installé OMV, vous devez avoir un deuxième système de stockage, que ce soit un SSD ou HDD 2,5 pouces branchés en interne ou en externe. Vous pouvez également utiliser une clé USB comme stockage externe.

Il faut aller dans « Stockage » > « Disques » pour vérifier que les disques sont bien détectés.

Le disque de stockage que vous comptez utiliser doit apparaitre dans la liste des disques, si ce n’est pas le cas, assurez-vous qu’il est bien branché ; le branchement à chaud fonctionne.

Paramétrage stockage

Ici, on peut voir le dev/sda de 32 Go qui est le système de fichier qui contient l’OS ; le dev/sdb de 128 Go est le disque secondaire sur le lequel nous stockerons nos fichiers.

Une fois contrôlé le fait que les disques sont reconnus, il faut monter créer le système de fichier.

Dans « Stockage » → « Système de fichiers » vous pouvez créer un système de fichier

Création système de fichiers

Appuyer sur la touche « + » pour créer un nouveau système de fichier.

Création système de fichiers EXT4

Sélectionnez le disque concerné et le type de système de fichier. Nous vous conseillons le format « EXT4 » pour un souci de performances et par rapport aux fonctionnalités proposées ; les sous volumes ainsi que les snapshots sont pris en charge.

Création système de fichiers en cours

Le système de fichier se crée, cela peut prendre quelques minutes. Une fois cette opération terminée, il ne faut pas oublier de monter le système de fichier

Montage système de fichier

Création des utilisateurs

Maintenant que le système de fichiers est créé et monté, nous allons pouvoir créer nos dossiers, mais il faut au préalable créer nos utilisateurs.

Création utilisateurs

 

Pour cela, il faut se rendre dans « Utilisateurs » → « Utilisateurs ».

Ajout Utilisateur

La création est simple, de base le compte se mettra dans le groupe « Users » mais libre à vous de gérer les groupes comme vous le souhaitez.

Création des dossiers partagés

À présent que l’utilisateur a été créé, on va pouvoir créer des Dossiers partagés. Ces dossiers partagés deviendront visibles depuis les ordinateurs du réseau, à condition d’avoir les droits.

Dossiers partagés

Il faut se rendre dans « Stockage » → « Dossiers partagés » pour en créé un.

Dossier partagé créé

Saisissez le nom et sélectionnez le système de fichier préalablement créé.

Attention, il n’est pas possible de créer un dossier sur le disque contenant le système, c’est pourquoi, il faut bien un disque pour le système puis un pour le stockage.

Activer le service SMB/CIFS

Windows, Mac et Linux prennent en charge nativement le protocole d’échange de fichier SMB/CIFS.

C’est celui que nous allons configurer ici.

Se rendre dans « Services » -> « SMB/CIFS » -> « Paramètres »

Réglages SMB/CIFS

Cochez la case pour l’activation puis allez dans « Services » -> « SMB/CIFS » -> « Partage »

et ajoutez un partage comme suit :

Création SMB/CIFS

Attribution des droits de d’accès

Afin que l’utilisateur que nous ayons créé puisse accéder au partage, il faut lui attribuer les droits. Pour cela, il faut se rendre dans « Utilisateurs » → « Groupes ».

Puis ajoutez un groupe.

Création groupe

Nous allons ajouter le groupe « Users » car c’est celui qui a été attribué par défaut à l’utilisateur que nous avons créé mais, bien entendu, changer le si vous avez utilisé un groupe défini.

Nous y mettons l’utilisateur en tant que membre et on enregistre.

Selection utilisateur

Retournez dans « Utilisateurs » → « Groupes », sélectionnez le groupe nouvellement créé et éditez les permissions (l’icône de dossier avec une clé).

Validation des permissions

Attribuez les droits en lecture et écriture ou seulement en lecture, puis appuyez sur « Enregistrer ».

Félicitations, vous avez configurer votre système NAS avec un partage SMB/CIFS.

Ajout de fonctionnalités et mises à jour.

Les bases de l’installation sont faites mais ils reste plein de chose à découvrir. Voici quelques fonctionnalités à connaitres.

Mises à jour

Pour gérer les mises à jour de la distribution Debian qu’est OMV, vous devez aller dans « Système » -> « Gestionnaire de mises à jour » -> « Mises à jour ».

Maj Plugins

Ils y a quelques plugins incontournable comme un antivirus de fichier, un navigateur ou encore un plugin de synchronisation One drive.

Dashboard et widgets

Sur la page d’accueil, un message vous signifiera que le dashboard n’est pas configuré.

Tableau de bord première config

Vous pouvez le configurer pour y ajouter des widgets : « Tableau de bord » -> « Paramètres »

Paramètres tableau de bord

Une fois configuré, vous aurez un aperçu rapide de l’état du serveur sur la page d’acceuil.

aperçu performance

Pour aller plus loin

Sachez que OMV peut se voir ajouter encore bien des fonctionnalités, que ce soit via des plugins de la communauté ou via des modifications et réglages par lignes de commande pour les plus agguéris d’entre vous.

La communauté étant actif, vous trouverez ce qu’il vous faut en cherchant un peu sur Google.

Vous souhaitez acquérir une machine fiable pour ce genre d’usage, ou bénéficier de nos conseils pour une architecture en entreprise ?

Pour parcourir les machines que nous proposons, c’est par ici : Boutique Sparwan, Edge-Computing

Notre équipe avant-vente est disponible pour répondre à vos questions et vous guider à travers vos projets.

Vous pouvez nous contacter directement, nous pouvons définir avec vous une solution et des équipements sur mesure grâce à notre réseau de partenaires.

Formulaire de contact

sales@sparwan.com

02 51 99 13 03